Cette fois ça suffit !

Cette fois ça suffit ! - Charles Cool

J’en ai assez d’entendre qu’un emploi infirmiere, ne devrait être occupé que par des femmes, que ce n’est pas du tout pour un homme. Je sais que je ne vais jamais changer le préjugé face à ce choix d’emploi pour les hommes, mais peut-on au moins demander aux gens d’arrêter de se moquer de nous de la sorte ? Est-ce qu’il y a d’autres infirmiers qui se sentent de la même manière, ou suis-je le seul ? Il doit sûrement y en avoir d’autres qui veulent secouer les gens qui refusent de comprendre que le sexe n’a rien à voir avec un travail donné.

Malheureusement, on vit dans une société dite, « genrée ». Ce mot n’est pas habituel, mais il est utilisé assez souvent. Ce sont des personnes comme celles qui participent au mouvement féministe qui s’en servent. Voici pourquoi.

Les femmes dénoncent les inégalités dans ce système patriarcal, qui ne cesse de tenter de les remettre à leur place, soit dans la cuisine comme une bonne maman. Même s’il y a eu beaucoup d’avancées, elles sont loin d’avoir fini leur lutte. Et quand il s’agit d’une lutte, on parle aussi d’un moyen de donner accès aux femmes à des postes qui ne sont pas définis selon leur genre. Dans mon cas, je fais moquer de moi sans arrêt, car un homme ne devrait pas être subordonné de la sorte (oui, je considère que les infirmiers et les infirmières sont les subordonnées des médecins). J’accepte mon poste, et j’écoute autant les hommes que les femmes qui me disent quoi faire. Par contre, je sais que ça arrive souvent, surtout dans les compagnies privées, que les hommes refusent carrément d’obéir à un supérieur, si ce poste est détenu par une femme. C’est triste, mais c’est la réalité.

Revenons à la définition de « genré ». La société a décidé d’octroyer mon poste à un groupe de salariés inférieurs à d’autres, à cause que c’est le type où on encourage les femmes, et non les hommes. Pourquoi ? Simplement à cause de la définition qu’on a faite de la différence entre les sexes. Les hommes sont bons pour diriger, mener, faire la guerre, entrer en politique, et tout autre acte considéré comme étant « viril ». Les femmes, elles, doivent prendre les postes qui sont surtout reliés aux soins des autres, que ce soient des malades ou des enfants, comme si elles n’ont pas assez de jugement pour diriger un pays. Où s’en va le monde !