Mon séjour en Afrique

Mon séjour en Afrique - Charles Cool

Lors de mon dernier voyage à l’étranger, je me suis rendu au Kenya. Le voyage a ainsi duré plusieurs heures, avec des escales fréquentes. À mon arrivée à l’aéroport de Nairobi,  j’étais accueilli par des chauffeurs de taxi qui se bousculaient pour me demander leurs services afin de me mener à mon hôtel. Le lendemain matin, je suis sorti pour visiter la ville, mais surtout, pour trouver des tours opérateurs qui proposaient des safaris dans la savane. J’ai alors consulté plusieurs offices pour y comparer les tarifs avant de me décider. Comme le circuit que j’avais choisi devait commencer le jour suivant, j’ai flâné sur les marchés et les places publiques en prenant des photos. Midi venu, je suis rentré à l’hôtel pour me reposer. Arrivé dans ma chambre, je me suis senti étrangement mal à l’aise à cause du climat. Accablé par la chaleur ambiante, j’ai dû ouvrir les fenêtres afin de laisser entrer de l’air frais à l’intérieur de la chambre. En voyant leur état, j’ai tout de suite pensé à un ami qui travaille dans un magasin de porte et fenetre Saint-eustache. Je me disais qu’il ferait fortune ici. Donc, je suis resté là le temps de prendre une douche, que j’en suis aussitôt ressorti pour demander au concierge pourquoi la climatisation ne marchait pas. N’ayant pas trouvé de réponses satisfaisantes, j’ai pris l’initiative de me trouver un restaurant, avant de faire des courses pour le safari. Les plats que j’ai pu goûter m’ont surpris de par leurs goûts exceptionnels. Ainsi, j’y ai mangé des légumes frais, mais aussi de la viande de zébu, préparé de façon locale. Après un succulent déjeuner, je me suis promené dans le centre-ville à la recherche de répulsifs contre les moustiques et insectes. Une fois mes achats terminés, je suis retourné à l’hôtel pour y passer une bonne nuit et préparer mon safari. Ainsi, très tôt le matin, je me suis rendu au lieu de départ du safari. Des guides touristiques nous ont réunis pour nous expliquer les règles de sécurité et les mises en garde contre les interdictions dans le parc. Après cela, nous avions été divisés en quatre groupes dans des véhicules tout terrain, équipés et sécurisés par des grilles d’acier. Ma visite du parc m’a été particulièrement intuitive et éducative. En effet, j’ai pu y voir des lions, des éléphants des zèbres et une multitude d’animaux qui, jusque-là, n’existaient que dans mon imagination et dans les documentaires à la télévision. La visite terminée, je me suis acheté des objets, exposés à l’entrée du parc, avant de rentrer en centre-ville pour y préparer mon retour à Montréal.