Pour une Saint-Valentin inoubliable...

Pour une Saint-Valentin inoubliable... - Charles Cool

Je voulais faire la surprise à ma conjointe, et lui proposer une soirée de Saint-Valentin qu’elle n’oublierait pas de sitôt. J’avais réservé sur une péniche, un souper au champagne, puis nous partirions à un concert de son groupe préféré. Je voulais lui prendre un cadeau exceptionnel, une bague, un bracelet, ou un collier magnifique. J’appelais ma mère. Elle a de très bonnes idées. De plus, elle allait près de chez un joaillier qui réalisait de splendides bijoux. Elle m’invita à l’accompagner pour qu’elle puisse me conseiller ; elle avait un rendez-vous avant de me retrouver pour son traitement de Botox. Nous irions ensuite dîner dans un restaurant qu’elle adore. Ensuite, elle me montrerait la bijouterie dont elle m’avait tant vanté les créations. Pour ne pas oublier de me lever à la bonne heure, je mis mon réveil pour le lendemain matin, à huit heures. C’était mon jour de congé, et j’avais envie de profiter d’une heure de sommeil en plus.

Ce soir-là, je ne sais pas quelle en était la raison, mais je ne trouvais pas le sommeil. Peut-être était-ce la pleine lune… Je suis sensible à son influence. En tout cas, malgré les séries qui, d’habitude, m’ennuyaient tant que je m’endormais rapidement, je ne succombais à un repos réparateur, qu’à une heure du matin. Ma semaine de travail avait été chargée, et j’avais peu dormi. C’est certainement à cause de ces faits que je ne pus me réveiller. La sonnerie de mon téléphone retentissait dans mon appartement depuis une heure et demie. J’étais très en retard par rapport à l’emploi du temps que je m’étais fixé.

Je ne pourrais pas passer dans la boutique de vêtements que j’affectionne particulièrement, pour me prendre une tenue pour la fameuse soirée que j’organisais pour ma conjointe. Elle était partie voir son frère, et elle ne rentrerait que dans deux jours. J’avais largement le temps de faire tout ce que j’avais prévu. Quand je vis ma mère au restaurant, je fus étonné, car elle paraissait déprimée. Elle m’expliqua que son amie Cathy l’avait contactée suite au décès de son oncle. Cet homme, ma mère le connaissait bien, car elle l’avait connu pendant ses études. Elle avait suivi des cours de psychologie à l’université. Elle voulait passer outre cette mauvaise nouvelle, et que nous allions choisir un bijou extraordinaire à ma conjointe. Elle avait déjà quelques idées de bracelets et de bagues à me soumettre.