Un séjour en célibataire

Un séjour en célibataire - Charles Cool

Même Jean-Luc ne savait pas que j’avais été l’heureux gagnant d’un concours. Il fut très content pour moi, je pouvais partir dans un hôtel de luxe pendant quatre jours, avec tout d’offert, du déjeuner aux séances de massage. Le spa semblait merveilleusement bien, je voulais tout essayer, puisque mon séjour comprenait un forfait illimité. Tout cela n’était disponible que pour une seule personne. Comme je suis célibataire, je n’ai pas eu une conjointe ou une compagne pour venir avec moi. Seul, j’ai l’habitude de l’être. Aller dans cet établissement sans avoir de compagnie ne me dérangeait pas. Comme j’avais une rencontre avec une compagnie de remplacement toiture l'assomption pour faire faire des travaux chez moi, j’avais prévu de partir un mois après la fin de ces travaux. Jean-Luc, mon frère, proposa de rester chez moi le temps de mon absence. Il s’occuperait des poissons et de la tortue. Cela m’arrangeait bien, j’ai donc accepté.

J’ai préféré partir avec mon automobile, j’étais plus libre d’aller et venir où je le souhaitais, une fois sur place. La région était connue pour son milieu naturel très préservé. La beauté des vallées et des forêts était un atout pour le tourisme. J’avais pris quelques itinéraires, sur Internet, que des marcheurs conseillaient. Je n’avais pas fait de randonnée depuis plusieurs années, j’espérais que je serais encore endurant. J’ai pris des chaussures, faites pour la marche, un imperméable, un foulard en voile de coton. C’était le minimum dont j’aurais besoin pour effectuer une promenade dans de bonnes conditions. Quant à mes tenues pour l’hôtel, j’avais prévu deux chemises élégantes et des souliers confortables. Un maillot de bain était indispensable, surtout que je voulais profiter quotidiennement de la piscine. J’espérais avoir tout, je ne voulais pas ajouter des frais supplémentaires sur place pour acheter un pull ou une veste.

J’en avais donc pris, pour parer à toutes les éventualités. J’avais attendu le dernier moment pour préparer mon sac de voyage. J’avais regardé le temps prévu par la météorologie. Pour cette période et à cet endroit, le soleil devait briller et réchauffer l’air, encore frais pour la saison. La pluie ne devait pas s’inviter pendant que je serais dans cette région. Même après cette lecture, j’ai gardé la parka et j’ai été bien inspiré de le faire. Si, sur les quatre jours que dura mon absence, un seul jour eut un ciel couvert, c’était exactement ce jour-là que j’étais sorti pour une petite randonnée. Le revêtement imperméable me sauva d’un refroidissement.